• Csilla Nicot

Education sexuelle, pourquoi, par qui et quand ?

Ce matin j’étais au micro de Radio France Bleu Pays de Savoie pour répondre à la question :

Pourquoi la pornographie se répand-elle chez les jeunes de plus en plus tôt ?

En accès libre sur smartphones et ordinateurs, les images X toucheraient de plus en plus d’enfants, de plus en plus jeunes. «

Une réalité pour la grande majorité des adolescents entre 11 et 14 ans ».

Entre 14 et 24 ans, un jeune sur cinq avoue en regarder toutes les semaines.

La pornographie a beau exister depuis des siècles, son accès, plus libre et plus facile que jamais, a profondément bouleversé la consommation qu'en font les adolescents français

Une consommation toujours plus addictive. Une consommation, surtout, qui tend à modifier leurs comportements et leurs représentations du corps. Celui des autres, mais aussi le leur.

Il est donc important de retenir que les images X toucheraient de plus en plus d’enfants, de plus en plus jeunes.Dès l’âge de 9 ans ( CE2 CM1) 1 enfant sur 3 a déjà vu un film porno classé violent…..

une étude datant de janvier 2020 explique ce phénomène :

« Selon Médiamétrie, 65% des jeunes de 11 à 14 ans ont déjà leur propre smartphone personnel. Dans la plupart des cas, le téléphone a été offert en cadeau pour une occasion quelconque. En général, l'initiative vient directement des parents. “Seuls 11% des parents disent avoir été obligés de céder à une demande insistante pour le smartphone” note l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique. »

https://www.phonandroid.com/smartphones-enfants-recoivent-premier-telephone-9-ans-moyenne.html


Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’un smartphone dans les mains d’un enfant de 9-10 ans c’est comme un cutter dans les mains d’un enfant de 5 ans !


Dans ces conditions Il est vital d’avoir une discussion claire simple et préventive sur le risque de tomber sur des images violentes. Parler avec des pré-pubères, c’est d’autant plus pratique que les hormones ne s’en mêlent pas encore, le dialogue est alors plus facile.

Comment aborder le sujet avec votre pré-ado ?

1/ POSER LA BASE : leur dire que vous les parents votre rôle c’est de les aimer inconditionnellement et de les protéger, de les guider si besoin, dans leur croissance, leurs apprentissages, que vous êtes là pour eux

(profiter du rituel du soir ou durant une balade pour que la discussion soit plus simple et facile, ne vous mettez pas une pression inutile, soyez clair avec des mots simples, parler avec le cœur )

2/ EXPLIQUER que Internet c’est un super outil pour travailler, étudier, découvrir le monde virtuel communiquer avec des amis et familles au loin, et c’est bien pratique, mais que l’internent c’est aussi des images, des vidéos qui ne sont pas adaptés aux enfants.

Ces images sont parfois très violentes et ils risquent d’être choqués et même avoir peur, mais que ça peut arriver, il faut alors qu’ils comprennent que la vraie vie ce n’est pas ce qu’on voit à l’écran.

Prenez l’exemple du cinéma et des films d’action ou des films de sciences fictions avec les effets spéciaux les trucages, ils peuvent très bien comprendre avec des exemples.

3) RASSURER votre enfant c’est Primordial


Comment aborder le sujet avec vos adolescents ?

Cela dépend aussi de la sexualité vécue par les parents…. ils ont leurs propres vécus, leurs adolescences, leurs mémoires, et leurs expériences influencent leurs rapports à la sexualité.

SURTOUT PAS de pression : LA discussion est possible si l’ado en a besoin, dites-lui encore une fois que vous êtes là pour lui, si besoin, ne laissez jamais votre ado sans réponse.

Il est préférable que la discussion se fasse en termes généraux si cela met mal à l’aise et c’est normal pour un enfant même ado. Il faut bien comprendre que pour lui ses parents ne sont pas des êtres sexués ! Les parents doivent donner des informations générales sur leurs valeurs, sur ce qui est important pour eux mais ils ne doivent pas rentrer dans l’intimité de la sexualité de leurs enfants, ni parler de leur propre sexualité ou de leur propre vie amoureuse.

Quand en parler ? On peut attendre que les questions viennent. Néanmoins, pour les ados un peu inhibés ou peu communicatifs, cela peut être pertinent de proposer d’en parler, d’aborder ces sujets, d’amorcer un dialogue, quitte à faire marche arrière si cela provoque de l’irritation et non de l’intérêt.

La moitié des 15-17 ans ont déjà surfé sur un site porno, leur première visite (volontaire ou involontaire) se fait en moyenne vers 14 ans, voire à moins de 10 ans

Peut-on dire que certains jeunes font leur éducation sexuelle avec ces films ? OUI, ça devient leur principale source d’information. Ces images ne sont jamais décryptées comme un genre fictionnel, ce qui leur laisse croire que c’est la réalité. 

Dites-leur que la sexualité ce n’est pas la pornographie…La sexualité ce n’est pas un produit de consommation.

On peut expliquer aux ados de plus de 15 ans qu’un rapport sexuel aujourd’hui en France dure en moyenne 5min 40 sec …et un film plus de 50 min, et comme dans les films d’action il y des effets spéciaux et que les acteurs des films X sont des professionnels entrainés.


Rappeler aux enfants que vous êtes là pour les protéger mais que en même temps vous devez aussi respecter leur intimité.

A l’adolescence il est vital de vivre sa propre intimité de se couper, se détacher de ses parents afin d’expérimenter, vivre ses propres dangers, repousser ses limites mais pas prendre des risques inutiles, voilà toute la difficulté d’être ado et parents d’ados

Rester vagues. Le discours peut être orienté vers des supports en laissant trainer des livres sur le sujets, en conseillant des podcast, des sites qui peuvent les éclairer, les renseigner leur donner des infos et SURTOUT laisser les découvrir par eux même ….vous n’avez pas à débriefer, les copains sont là pour ça.

Leurs proposer de regarder ce site :

https://www.lumni.fr/programme/sexotuto

Pour les parents il y a La plateforme d’information à destination des parents pour lutter contre l’exposition des mineurs aux contenus pornographiques en ligne : https://jeprotegemonenfant.gouv.fr


La question qu’on me pose très souvent c’est de savoir s’il y un âge idéal pour aborder le sujet ?

Je répondrais que dès que l’enfant est livré seule face à l’écran et à l’internet il est urgeant d’en parler.

Attention chaque enfant est unique donc plutôt que de parler d’âge mieux vaut parler de la période pré-pubère / pubère

Donc si dés 8-9 ans votre enfant se retrouve seul devant l’écran il risque de voir des images violentes non adaptés à son âge et qui peuvent le choquer et voir carrément lui sidérer le cerveaux …attention il n’y pas que le porno il y a aussi des scènes de torture d’animaux etc etc …

Vos ados sont des enfants dans un corps d’adulte, et c’est une période très compliquée pour eux . Les hormones débarquent, l’ado doit déjà découvrir et s’approprier ce nouveau corps qui se forme, c’est une période très délicate…. j’appelle ça = Le Chaos Magnifique


Si l’éducation sexuelle est uniquement basée sur la pornographie cela modifie évidemment leur rapport à la sexualité ! Les dangers sont : l’isolement – manque d’empathie – sexisme – mauvaise estime de soi – rôle de la femme qui devient un objet.

Un des risques de la pornographie est la perte de valeurs chez l’adolescent.

Si un garçon prend pour argent comptant ce qu’on lui sert dans les films, il peut se dire : « le but de la vie, c’est d’être performant », « si on est performant sexuellement, on est au top ».

Il va alors se forger, se conditionner à être comme dans les films.

C’est gênant car il trouvera peu de partenaires qui correspondent à ce qu’il a vu dans les films et il risque de s’enfermer dans ce rêve purement virtuel.

Didier LAURU, Psychiatre, explique les effets de la pornographie sur les adolescents dans son livre "La sexualité des enfants n'est pas l'affaire des grands"

« Loin de les rassurer, cela fait naître de nouvelles peurs. Peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être performant, de ne pas jouir et donc de ne pas être "normal".»

Les filles sont souvent soumises à des demandes pressantes des garçons, parfois dans le registre de la pornographie qu’ils ont vu... Bien souvent, parce qu’elles sont amoureuses, elles se disent :

« Il faut que j’accepte tout pour le garder... »

Une fille a la capacité de dire non. Non à la fellation, non à la sodomie, parce qu’elle n’en a pas envie.

Voilà pourquoi ni les parents ni les profs ne sont les personnes les mieux adaptés pour aborder le sujet de la sexualité ! Idéalement une tierce figure qui ne représente pas directement l’autorité est à privilégier


Pourquoi la prévention est-elle essentielle de nos jours ?

Parce que le discours de la pilule contraceptive, les préservatifs contre les ist et sida c’est bien, mais cela ne suffit plus, et les ados en ont assez. Cela donne surtout bonne conscience aux adultes …

A-t-on demandé aux ados quels sont leurs besoins aujourd’hui ? comment veulent-ils aborder le sujet de la sexualité, de l’amour, du désir et de leurs émotions ?

Une éducation sexuelle doit prioritairement parler du RESPECT de soi et des autres, de LA RESPONSABILITE, et du CONSENTEMENT et pas uniquement du danger.

Les ados ont surtout besoin de comprendre qu’il leur faut développer un esprit critique, afin de découvrir leurs vies sexuelles dans les meilleures conditions, le cadre sécurisé doit être posé par l’adulte.

La société est aussi responsable, si un enfant se retrouve face à ces images qui sont néfastes pour sa santé mentale, parce qu’il n’existe pas de modérateur, ou de lois pour encadrer les plateformes de diffusion d’images, alors oui les gouvernements sont les premiers responsables de ce fléau.

L’éducation sexuelle est une affaire de santé public, de protection de l’enfance, ce que l’éducation national propose ne suffit plus aujourd’hui il faut continuer l’effort.

Si c’est une question de budget, alors il faut que les dirigeants se posent la question suivante : Combien investir sur la jeunesse, sur l’avenir ? Sortez votre chéquier Monsieur le président.


retrouver le podcast de l'émission La Vie en Bleu : les Experts, le dossier du jour

animé par Karine Roye, Serge Carbonell

https://www.francebleu.fr/emissions/la-vie-en-bleu-les-experts-le-dossier-du-jour/pays-de-savoie/les-enfants-et-la-pornographie-avec-csilla-nicot-coach-formatrice




Pour plus d'informations sur nos ateliers préventifs, contacter nous sur ce site ou les réseaux sociaux


38 vues0 commentaire